Techniques d'impression

  1. L'impression OFFSET
  2. La sérigraphie
  3. La tampographie
  4. L'impression numérique,
  5. L'impression laser et reprographie
  6. Les étapes de la fabrication

 

1. L'impression OFFSET

C'est le procédé qui produit le plus gros volume d'imprimés (timbres, magazines, journaux, emballage, livres…). Le procédé tient son nom de l'anglais « off set » parce que l'image est reportée de la plaque imprimante à un « blanchet » en caoutchouc, puis du blanchet au papier.

2. La sérigraphie

(Screen printing en anglais) tire son nom de la soie avec laquelle sont fabriqués les « écrans » (sorte de pochoirs) qui sont utilisés avec cette technique. Une partie de cet écran est masquée (par utilisation d'un procédé photographique) et l'encre ne traverse que les parties nues de l'écran de soie qui s'interpose entre le support et l'encre. Cette technique présente l'avantage de pouvoir appliquer des couleurs vives à des supports variés sur matériaux divers : emballages alimentaires sur boîtes, bouteilles, T-shirts, panneaux, bois, métal, plastique…

3. La tampographie

est un Procédé d'impression basé sur le principe du timbre en caoutchouc. La technique consiste à transférer l'encre contenue dans le creux d'un cliché, obtenu par photogravure chimique, sur un objet au moyen d'un tampon transfert en caoutchouc silicone. Parfaitement adapté a tout types de formes, de graphisme et de pièces, ce procédé garanti un marquage précis et rapide quels que soient les volumes a réaliser. Utilisation : touches de clavier, boutons dans les voitures, capsules de bière…

4. L'impression numérique

dernière venue des procédés d'impression fonctionne comme un photocopieur, il devient donc possible de réaliser de petites séries en réduisant considérablement les coûtsd'impression puisque cette technique ne nécessite pas la création de films. L'impression numérique atteint aujourd'hui une qualité proche de celle de l'OFFSET, avec l'inconvénient de ne pouvoir reproduire exactement les couleurs Pantones, ou les impression 1,2 ou 3 couleurs, ici on ne réalise que des impressions en quadri. Certaines machine permettent néanmoins d'ajouter une 5ème couleur qui peut également être utilisée pour l'application d'un vernis et le réalisation de verni sélectif plus léger qu'en sérigraphie.

L'impression numérique grand format, même procédé mais sur machines spécifiques utilisant tous les supports souples en rouleaux, papier, bâche, vinyle, grille, drapeau, tissu…

5. L'impression laser et reprographie

Techniques utilisées par les reprographes qui utilisent de plus en plus les photocopieurs pour imprimer des fichiers. La qualité est meilleure que celle d'une imprimante de bureau, l'avantage est également de payer l'impression au nombre de pages et non à la quantité d'encre utilisée, ce qui peut être intéressant lorsque vous avez des graphisme pour ne pas vider votre cartouche, si vous n'avez que peu de couleurs, vos impressions seront vites très onéreuses… Attention aux couleurs, elles sont difficilement calibrables et les résultats sont différents d'un jour à l'autre. On distingue la qualité laser pour l'impression couleur ou noir et l'impression numérique, généralement noir (qualité un peu moindre et coûts également). Il est impossible d'imprimer des documents avec des aplats importants et d'imprimer un document sans marges.

La duplicopie, autre procédé utilisé par les reprographes pour de grandes quantités, l'encre est appliqué au travers d'un film qui est créé automatiquement par la machine. On ne peut pas imprimer les dégradés de couleur et on trouve en général 2 possibilités, impression 1 couleur noir ou 1 couleur bleu.

6. Les étapes de la fabrication

L'impression
En fonction de la technique utilisée, les délais sont plus ou moins longs. L'impression OFFSET nécessite un travail de calage (réglage du débit d'encre), de pré-encrage (début de l'impression des premières feuilles pour le réglage des impressions et de suivi tout au long du tirage. L'impression numérique est immédiate après enregistrement du fichier à l'aide du RIP.

La finition, c'est le traitement qui peut être appliqué aux feuilles imprimées avant de les façonner. On y rattache généralement le pelliculage mat, ou brillant et le verni sélectif.

Le façonnage , pour les travaux complexes. Il comporte plusieurs opérations.

Le massicotage, coupe des feuilles au format définitif. Les imprimeurs travaillent généralement sur des formats supérieurs. D'abord parce qu'ils ont besoin de marges pour la prise papier et ensuite parce que souvent les imprimeurs travaillent en amalgame et imposent différents travaux sur la même feuille. Enfin, cela permet également de réaliser des documents avec des aplats de couleur jusqu'aux bords.

La pliure se fait avec une plieuse (dans le cas d'un cahier de plusieurs pages) dans un ordre précis afin que les pages (folios) se suivent dans le bon ordre de lecture. Il existe différentes sortes de plis ; 1 plis, 2 plis roulés, 2 plis zig zag ou en accordéon, 2 plis fenêtre …

La rainure, pré-pliage du papier dans les cas où le papier est trop épais pour un pliage simple, évite de casser le papier à cet endroit (en général à partir de 250g.

La reliure, existe également en différentes sortes : spirale plastique, spirale plastique continue, spiral métal wire-o, dos carré collé, dos carré cousu, 2 piqûres à cheval, avec ou sans agrafes papillon.